Baobab : l’arbre pharmacien, l’arbre de vie

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Le baobab, l’arbre le plus facilement reconnaissable dans les savanes africaines, est présent dans la plupart des régions subhumides à semi-arides au sud du Sahara. On ne peut l’ignorer, ne pas le remarquer ou le considérer comme un arbre ordinaire. Il est des espèces ligneuses connues le plus massif et tient une place prépondérante dans les cultures et les croyances autochtones.

Souvent plus large que haut, avec des branches ressemblant à des racines et largement dépourvues de feuilles pendant une grande partie de l’année, l’arbre le plus célèbre d’Afrique, le baobab, aussi appelé par les Africains « l’arbre magique », « l’arbre pharmacien », « l’arbre de vie » ou encore « l’arbre sens dessus dessous » semble mériter tous ces surnoms.

D’ordinaire ce n’est pas un arbre élevé, sa hauteur n’atteignant que 14-23 mètres, mais il est réputé pour la circonférence gigantesque de son tronc qui peut atteindre 38 mètres. Le baobab est par exemple omniprésent au Sénégal tant par sa présence dans une grande majorité des paysages du pays que par sa figuration emblématique dans la plupart des documents administratifs et publicitaires.

De nombreux mythes et légendes qui hantent la société sénégalaise sacralisent le baobab. Il a inspiré les poètes, les écrivains, les peintres, les photographes, les scientifiques, les médecins… Le baobab est l’un des arbres les plus utiles du Sahel, ce qui lui vaut traditionnellement la protection et la vénération de la population.

Le baobab Adansonia grandidieri, le plus imposant des Baobab

Les espèces de baobabs

Le baobab appartient à la famille des Bombacacées qui comprend environ 250 espèces réparties en 30 genres dont le genre Adansonia, propre aux baobabs. Dans la famille des Bombacacées, nous retrouvons des espèces classiques des pays tropicaux comme le fromager (Ceiba pentandra) et le kapokier (Bombax costatum) mais aussi familières dans nos appartements avec, par exemple, le fameux Pachira aquatica (châtaignier de Guyane)

Parmi les huit espèces de baobabs connus, six sont endémiques à Madagascar :

  • Adansonia grandidieri ;
  • Adansonia madagascarensis ;
  • Adansonia perrieri ;
  • Adansonia rubrostipa ;
  • Adansonia suarezensis ;
  • Adansonia za

Une est confinée au nord-ouest de l’Australie :

  • Adansonia gibbosa.
Le Baobab Australien

Une est présente sur tout le continent africain, c’est l’espèce la plus répandue et la mieux étudiée:

  • Adansonia digitata, le baobab d’Afrique qui est présent dans 31 pays africains dans les régions les plus sèches du sud saharien jusqu’aux forêts à Madagascar.

Dans ce dossier consacré au baobab, nous verrons l’historique de sa découverte, sa dissémination par ses graines grâce aux animaux, l’âge qu’il peut atteindre… Nous découvrirons qu’en Afrique le baobab est l’arbre aux multiples usages, des médecines traditionnelles à la nourriture pour les populations et le bétail. Cet arbre aux multiples ressources apparaît dans les mythes et inspire des légendes.

Le Baobab en médecine traditionnelle

Fortifiant naturel

Les feuilles sont très concentrées en protéines et en calcium tandis que les graines sont très riches en oligoéléments et diverses autres vitamines. Tous ces composants naturels font du baobab une source quasi inépuisable d’énergie pour l’organisme. On peut consommer le baobab sous forme de poudre, de boissons de tisanes ou de décoctions.

Contre les maux gastriques

Grâce à sa teneur en acides organiques principalement les acides citrique et tartriques, le baobab permet de soigner de nombreux maux gastriques notamment la dysenterie, la diarrhée et les inflammations du tube digestif. Le baobab aide également à lutter contre la déshydratation causée par ces maux gastriques. De plus grâce à sa riche teneur en fibres, il permet de maintenir le système digestif en bon état. Le baobab est également un puissant remède contre le paludisme.

Vertus anti inflammatoires

De nombreuses études ont démontré les vertus anti inflammatoires et anti-oxydantes du baobab. On le recommande pour les personnes atteintes de cancer, de maladies auto-immunes et diverses autres maladies inflammatoires Dans l’organisme, il joue un rôle hépato protecteur. Grace à son apport essentiel en bonnes bactéries, il permet également de venir à bout des inflammations de l’intestin. On utilise également le baobab plus précisément son huile pour soulager les douleurs musculaires.

Mais encore:

Le baobab permet également de lutter contre les caries dentaires, l’arthrose, et contient des propriétés cicatrisantes.

Source: https://www.futura-sciences.com/planete/dossiers/botanique-baobab-arbre-pharmacien-arbre-vie-666/

Partie santé: https://www.inecoba.com/dossiers/toutes-les-actualites/249-12-proprietes-medicinales-du-baobab.html

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.