Harry Reid dit qu’il a demandé des débris d’OVNI à Lockheed Martin, mais que le Pentagone a refusé une « approbation classifiée » (VIDÉOS)

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Reid a été « informé pendant des décennies » des restes potentiellement extraterrestres.

L’ancien sénateur du Nevada Harry Reid a révélé cette semaine que pendant des années, il a tenté en vain d’obtenir l’accès à ce qui serait des fragments d’OVNI détenus par le fabricant aérospatial Lockheed Martin.

M. Reid a fait cette révélation surprenante lors d’une interview accordée au New Yorker dans le cadre d’un reportage sur l’intérêt du Pentagone pour les objets volants non identifiés, peut-être extraterrestres.

« On m’a dit pendant des décennies que Lockheed possédait certains de ces matériaux récupérés », a-t-il déclaré au journaliste Gideon Lewis-Kraus. « Et j’ai essayé d’obtenir, si je me souviens bien, une approbation classifiée par le Pentagone pour que j’aille voir ce matériel. Ils n’ont pas voulu l’approuver. »

« Je ne sais pas quels étaient tous les chiffres, quel type de classification c’était, mais ils n’ont pas voulu me le donner », a-t-il ajouté.

Lewis-Kraus a déclaré que Lockheed-Martin n’a pas répondu aux demandes de commentaires pour le rapport.

Vidéo : L’ancien sénateur Harry Reid répète l’affirmation selon laquelle les ovnis ont rendu les armes nucléaires américaines inutilisables ; il veut une enquête.

L’ancien sénateur américain Harry Reid a répété dans un nouveau documentaire les affirmations selon lesquelles des ovnis ont interféré dans les installations d’armement nucléaire américaines, allant jusqu’à interdire le lancement des armes.

Dans le documentaire « The Phenomenon » qui est sorti mardi, Reid a déclaré, en répétant les affirmations qui lui ont été faites, que « si le président leur avait demandé de lancer [les armes nucléaires], ils n’auraient pas pu le faire ».

M. Reid, qui a joué un rôle de premier plan dans la mise en place du programme secret sur les OVNI du ministère de la Défense, a déclaré que de nombreuses observations d’OVNI ont été faites par des officiers de lancement nucléaire.

Il n’a pas donné de détails supplémentaires à l’appui de ses affirmations dans le documentaire, mais a déclaré que « la plupart » des recherches sur les ovnis « n’ont pas vu la lumière du jour. »

« Personne n’a à être d’accord sur la raison de sa présence, mais ne devrions-nous pas au moins dépenser de l’argent pour étudier ce phénomène ? » a-t-il déclaré dans le documentaire. « Ne devrions-nous pas étudier ce phénomène ? La réponse est oui. Et c’est tout ce dont il s’agit. Et pourquoi le gouvernement fédéral, pendant toutes ces années, a couvert, mis des freins sur tout, arrêté le phénomène. Je pense que c’est très, très mauvais pour notre pays. »

Reid n’est pas le premier à évoquer l’interférence des ovnis avec les armes nucléaires. Robert Hastings, éminent chercheur sur les OVNI, a affirmé en 2010 qu’au moins 120 anciens membres des services américains avaient été témoins d’OVNIs volant autour d’installations d’armes nucléaires, certains d’entre eux affirmant que les armes nucléaires devenaient inopérantes en présence d’OVNIs, selon CBS News.

Les rapports d’OVNIs interférant avec les opérations militaires américaines ne sont pas nouveaux. En fait, le Congrès a fait pression sur le Pentagone pour obtenir des réponses sur les rapports d’OVNIs volant dans l’espace aérien militaire. En août, le Pentagone a créé le groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés (Unidentified Aerial Phenomena Task Force) dans le but d’améliorer son identification et sa compréhension des ovnis, ainsi que de leur menace potentielle pour la sécurité nationale.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-8114676748083280&output=html&h=200&slotname=6450103874&adk=4107517332&adf=3656429601&pi=t.ma~as.6450103874&w=890&fwrn=4&lmt=1630675489&rafmt=11&psa=1&format=890×200&url=https%3A%2F%2Fwww.divulgation.fr%2Fexopolitique%2Fharry-reid-dit-quil-a-demande-des-debris-dovni-a-lockheed-martin-mais-que-le-pentagone-a-refuse-une-approbation-classifiee-videos%2F&flash=0&wgl=1&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMTAuMCIsIng4NiIsIiIsIjkyLjAuNDUxNS4xNTkiLFtdLG51bGwsbnVsbCxudWxsXQ..&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hdHRlc3RhdGlvbi5hbmRyb2lkLmNvbSIsInN0YXRlIjo3fV0.&dt=1630675381980&bpp=54&bdt=905&idt=10347&shv=r20210831&mjsv=m202109010101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3Dc49d0cc2883bc274-22dd5e846bca00e1%3AT%3D1630652226%3ART%3D1630652226%3AS%3DALNI_MbDpoX3ti_fGn4MfPoEzNfD0uTjww&prev_fmts=0x0%2C890x200%2C890x200%2C348x280%2C348x280%2C348x280&nras=1&correlator=4271707649695&frm=20&pv=1&ga_vid=1711652437.1630652226&ga_sid=1630675391&ga_hid=1246492407&ga_fc=0&rplot=4&u_tz=120&u_his=20&u_java=0&u_h=900&u_w=1600&u_ah=860&u_aw=1600&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=147&ady=3440&biw=1583&bih=789&scr_x=0&scr_y=300&eid=42530672%2C21066432%2C21067496%2C31062297%2C31062311&oid=3&pvsid=3950312495894514&pem=495&ref=https%3A%2F%2Fwww.divulgation.fr%2Fpage%2F40%2F&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1600%2C0%2C1600%2C860%2C1600%2C789&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=128&bc=31&ifi=4&uci=a!4&btvi=4&fsb=1&xpc=EHufQNvHPF&p=https%3A//www.divulgation.fr&dtd=M

La porte-parole du ministère de la Défense, Sue Gough, a déclaré en août : « Le ministère de la Défense a créé l’UAPTF pour améliorer sa compréhension de la nature et de l’origine des OVNI et pour y voir plus clair. La mission de la task force est de détecter, d’analyser et de cataloguer les UAP qui pourraient potentiellement constituer une menace pour la sécurité nationale des États-Unis. »

Le ministère de la Défense et les départements militaires prennent très au sérieux toute incursion d’aéronefs non autorisés dans nos champs d’entraînement ou dans l’espace aérien désigné et examinent chaque rapport. Cela inclut l’examen des incursions qui sont initialement signalées comme UAP lorsque l’observateur ne peut pas identifier immédiatement ce qu’il observe », a ajouté M. Gough.

La formation du groupe de travail intervient environ trois mois après la publication par le Pentagone de trois vidéos officielles montrant des « phénomènes aériens non identifiés ». L’une des vidéos montre une rencontre en novembre 2004 et les deux autres montrent une rencontre avec des UAP en janvier 2015.

Sources : https://justthenews.com/government/harry-reid-says-he-sought-ufo-materials-lockheed-martin-they-wouldnt-give-me-clearance / https://americanmilitarynews.com/2020/10/video-fmr-sen-harry-reid-repeats-claim-ufos-made-us-nukes-unlaunchable-wants-investigation/

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.