Les extraterrestres aiment nos armes nucléaires, admet un ancien responsable du renseignement, affirmant que les ovnis ont « interféré » avec les capacités atomiques américaines

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Les ovnis ne sont pas seulement réels, ils sont capables d’accomplir des prouesses de vol époustouflantes et ont un grand intérêt à jouer avec les installations nucléaires des États-Unis.

C’est ce qu’affirme un responsable des services de renseignement chargé d’enquêter sur ces phénomènes.

S’adressant au Washington Post mardi, Luis Elizondo, ancien directeur du programme militaire d’identification des menaces aérospatiales avancées (AATIP), a révélé que les ovnis – ou ceux qui les pilotent – sont fascinés par l’énergie nucléaire.

Il existe « une sorte d’intersection entre ces PAN ou observations d’ovni et notre technologie nucléaire avec la propulsion nucléaire, la production d’énergie nucléaire ou les systèmes d’armes nucléaires », a déclaré Elizondo au Post, ajoutant que « ces mêmes observations ont été vues à l’étranger dans d’autres pays ».

(Note Flo : Une des raisons majeures pour laquelle les extraterrestres ne sont pas du tout d’accord avec les armes nucléaires est simple :

Ça entraîne une rétroaction énergétique à travers le réseau cosmique et affecte plein d’autres civilisations. Surtout s’ils sont en transit dans le réseau cosmique, on peut détruire des navires ou toute une flotte, si une bombe nucléaire explose au mauvais moment.

Ils passent par des régions et connaissent l’activité de tous les soleils, des étoiles de la région, grâce à leurs pulsations (les « flashs »). Et la rétroaction, ça affecte tout le monde.

Peu de gens comprennent ce concept. Tout ce qu’on fait ici affecte une autre part de l’univers, de nombreuses parts.

Et évidement tous ces groupes à « l’extérieur » autour de nous (peu importe leur agenda) ne veulent pas que la planète soit détruite ou que l’humanité soit détruite car nous sommes leurs cobayes pour une grande majorité. Ils ont besoin de nous.

Ces explosions nucléaires ont fini par agir surtout comme des signaux pour un certain nombre d’extraterrestres vivant dans notre voisinage. La pulsation d’énergie primaire qui se produit pendant une de ces explosions déclenche une énergie qui remonte à travers la structure de l’espace temps.

Toutes les étoiles, toutes les planètes, sont connectées à travers des filaments électromagnétiques. Les scientifiques appellent ces connexions le web cosmique.

Cela ressemble à une toile d’araignée géante s’étendant à travers le cosmos.

Quand se produit une explosion nucléaire, une rétroaction est émise à travers ce web cosmique.

Cela devient un problème, parce que ces extraterrestres, non seulement communiquent grâce à ce web cosmique, mais voyagent, effectivement, par ce moyen, d’une étoile à l’autre. par conséquent, lorsque nous fîmes exploser ces dispositifs, nous envoyâmes un signal signifiant que, nous seulement nous étions arrivés à un certain niveau technologique, mais que nous n’étions pas encore au niveau spirituel requis.)

En outre, ces engins ont « interféré et mis hors service » les capacités nucléaires des États-Unis à plus d’une occasion, et ont fait le contraire dans d’autres pays, les « mettant en service ».

Elizondo s’est exprimé alors que le Congrès s’apprête à recevoir un rapport sur l’activité des ovnis – ou pour utiliser le terme préféré des militaires, phénomène aérospatial non identifié (PAN) -. Le rapport, commandé sous l’administration Trump l’année dernière et compilé par le Pentagone, ne confirmera ni n’infirmera que ces engins sont extraterrestres, selon des bribes révélées par la presse la semaine dernière. L’AATIP a été dissoute en 2012, et Elizondo a déjà affirmé que des hauts gradés de l’armée ont tenté de le contraindre au silence lorsqu’il a commencé à parler des ovnis.

Si les « vrais croyants » ont longtemps affirmé que les ovnis filmés depuis les années 1950 étaient des visiteurs extraterrestres, les militaires ont opposé une autre théorie : il s’agirait en fait d’une technologie très avancée développée par les adversaires des États-Unis.

Elizondo n’en est pas si sûr. Les séquences vidéo qu’il a vues suggèrent une technologie « qui pourrait avoir entre 50 et 1 000 ans d’avance sur nous… elle peut surpasser franchement tout ce que nous avons dans notre inventaire et nous sommes pratiquement certains que tout ce que nos adversaires étrangers ont dans leur inventaire ».

Ces séquences vidéo – tournées par des pilotes militaires – montrent des engins réalisant des prouesses physiques impossibles, dépassant des jets supersoniques et changeant de direction de façon apparemment instantanée. Le Pentagone a admis que la plupart de ces images sont authentiques, et l’ancien directeur du renseignement national John Ratcliffe a déclaré plus tôt cette année que le gouvernement disposait d’autres images qui n’ont pas encore été rendues publiques.

Les changements rapides de direction ont déconcerté Elizondo. « Les êtres humains peuvent résister à des forces d’environ 9 G ou certains de nos meilleurs avions peuvent résister à environ 16 G », a-t-il expliqué. « Ces choses font 3, 4, 600 G en plein vol. » En outre, ils peuvent voler à des vitesses hypersoniques. Bien que la technologie hypersonique existe – la Russie a sorti plusieurs missiles hypersoniques, par exemple, ces engins peuvent faire des virages que même les derniers hypersoniques développés par l’homme ne peuvent pas faire.

De plus, les ovnis ont apparemment la capacité de se dissimuler aux observateurs humains et de fonctionner dans n’importe quel milieu – air, eau ou vide spatial – sans compromettre leurs performances.

Qu’un ancien fonctionnaire de la défense parle aussi franchement des ovnis aurait semblé impensable il y a dix ou vingt ans, lorsque les « vérificateurs » des ovnis étaient considérés comme des excentriques et des fous, et que le gouvernement gardait le silence sur ce phénomène. Mais aujourd’hui, comme si tout d’un coup, des fonctionnaires de tous les niveaux du gouvernement américain se sont empressés d’envisager l’idée de visiteurs extraterrestres.

Dans la perspective du rapport du Congrès sur la question, l’ancien président Barack Obama, l’ancien directeur de la CIA John Brennan et une foule de porte-parole militaires ont tous émis des commentaires du type « nous ne savons pas ce qu’ils sont, mais nous gardons l’esprit ouvert ». Et bien que leurs commentaires représentent une rupture totale avec le silence d’antan, ce ne sont pas les affirmations les plus farfelues proférées par les hauts responsables militaires du monde entier. Haim Eshed, l’ancien chef de la division spatiale de l’armée israélienne, a affirmé à la fin de l’année dernière que les États-Unis avaient signé un accord avec une « Fédération galactique » d’extraterrestres, afin de garder leur existence secrète et d’éviter une « hystérie collective ».

Quelle que soit la raison de cette soudaine adhésion à la vérité sur les ovnis à Washington, le prochain rapport ne s’aventurera probablement pas dans le territoire de science-fiction d’Eshed. Une grande partie du rapport sera probablement classifiée, mais dans une autre interview avec le Washington Post la semaine dernière, Elizondo a appelé à sa diffusion au public.

« D’où que viennent ces technologies, elles sont clairement beaucoup plus avancées que toutes les technologies terrestres connues de nos services de renseignement », a-t-il déclaré« Nous avons besoin de toute urgence que nos meilleurs outils scientifiques et de collecte de renseignements soient appliqués pour comprendre ce dont nos pilotes sont témoins. »

Source : https://www.rt.com/usa/526093-ufo-pentagon-interfered-nuclear/

Traduction + ajouts : https://www.divulgation.fr/

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire