Masque à l'école

Les enfants, principales victimes durables de la tyrannie sanitaire

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Bien que depuis plus d’un an nous vivons une époque des plus étranges avec des décrets & des discours volontairement disproportionnés afin d’habituer les gens à une normalité sans libertés, on ne parle pas tant de ce qu’il se passe dans les écoles primaires, collèges & dans une moindre mesure, les lycées.

Parents, acceptez-vous cela pour vos enfants ? Un monde dans lequel le masque & les gestes barrières seraient une habitude durable comme le veut Klaus Schwab ?

Beaucoup d’enseignants se plient aux règles sans sourciller & se permettent de reprendre les pauvres enfants dès 6 ans s’ils baissent le masque sous le nez quelques instants. Cela va souvent plus loin, j’ai eu beaucoup d’échos d’établissements qui terrorisent littéralement les élèves, avec des menaces, heures de colles & renvois si certains élèves ont le malheur de vouloir respirer librement de façon répétée sous la vue des professeurs. Une maman a même témoigné « Mon fils a un point rouge dès qu’il a le masque sous le nez et au bout de 3, il va chez le directeur« 

Note Angelo: Le mot élève me fait penser à élevage, mais ce n’est que mon avis, et je pense que beaucoup le partagent vu la propagande du système scolaire et les mesures bafouant les droits naturels humains qui s’y appliquent actuellement.

Il y a même des établissements qui réalisent des cours de sport avec les masques et j’en connais ! Sans parler de ces protocoles à la cantine qui embrigadent les élèves au point qu’on les oblige à choisir 4 amis pour déjeuner tout au long du mois, et gare aux sanctions implacables si cette règle n’est pas respectée scrupuleusement. Dans beaucoup d’établissements, on leur demande aussi de remettre le masque entre chaque bouchée.

À peine croyable et pourtant très vrai. Mais je pense que le pire dans tout cela, c’est l’humiliation entre les élèves, vu qu’ils sont obligés à répétition depuis plus de 8 mois et qu’ils s’en font une normalité de voir des muselières partout, ceux qui commencent à protester et baisser leurs masques se font moquer, isoler, montrer du doigt voir frapper, par leurs camarades.

Si vous imaginiez le nombre de témoignages que je reçois par rapport à chaque fait décrit dans cet article.

Voyez les bénéfices/risques, pour 0,001% de morts, on musèle & on embrigade des millions d’enfants avec toutes les répercussions que cela a ensuite. Et qu’on ne vienne pas dire que c’est grâce à ces mesures que le taux de mortalité COVID en est là. Regardez l’exemple de tant de pays, la dictature sanitaire a-t-elle été nécessaire ? Non, et le covid ne tue majoritairement que des personnes âgées déjà malades.

Et ça ne s’arrête pas là

Dans les cours mêmes, la propagande est très présente jusqu’au point ou l’on distribue des fichiers & exercices aux élèves avec des documents infantilisants, montrant le virus du COVID comme un méchant, et que le seul moyen de s’en sortir est de bien obéir à chaque règle imposée et respecter chaque geste barrière.

Là ou je me dis que la manipulation est une réussite à tous niveaux, c’est quand je vois l’inaction totale des enseignants & syndicats (qui d’habitude savent se faire remarquer comme il se doit) vis a vis de ces mesures, bafouant les droits humains qui sont pourtant la base de nos vies. En l’occurence ici, qui privent les enfants d’oxygène en plus de créer des habitudes malsaines à long terme. Là, on s’attaque à la respiration de petits êtres humains, on les prive d’oxygène de qualité et on les oblige de 8h à 18h à répéter cela. Les masques sont en plus des bouillons de culture à microbes en tous genres.

Le tout pour un virus qui tue je le rappelle 0,001% de la population française. La notion de système immunitaire serait-elle oubliée ?

Au delà de la respiration entravée, une psychologie perturbée & une enfance volée

Un témoignage terrible qui m’est personnellement arrivé: j’ai vu un dessin réalisé par une enfant de ma famille en 6ème, et la fille dessinée avait son masque. Je demande alors pourquoi, et elle me répond « parce que je n’ai jamais vu son visage ».

Non seulement on les embrigade dans des mesures totalitaires, on les menace s’ils ne les respectent pas, et on détruit l’interaction humaine dès le plus jeune âge en empêchant le développement de codes sociaux humains, car le paraverbal représente plus de 90% de la communication. Nous sommes en train par notre inaction, de laisser se propager une robotisation de l’enfance et une perturbation psychologique durable.

Les autotest se déploient à l’école

Insérer une tige dans le nez d’un enfant jusqu’a la barrière hémato-encéphalique, c’est de la soumission et de l’humiliation pure et simple. On lui fait comprendre que c’est un potentiel coupable d’un virus qui ne tue pas plus qu’un autre, dans le but de l’embrigader durablement dans un système totalitaire de surveillance généralisée.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire