Les moustiques génétiquement modifiés de Bill Gates

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Après les drones chasseurs de moustique les moustiques OGM. Une promesse pour lutter contre les maladies qu’ils transmettent comme le paludisme, le chikungunya ou Zika.

La saviez-vous ? Après son envie de vacciner le monde entier, après être devenu le plus grand possesseur de terres au monde, après ses investissements financiers dans son projet de refroidissement de la terre via des épandages chimiques dans le ciel au dessus de nos têtes voici que Bill Gates via la fondation Gates a financé le travail d’Oxitec pour concevoir des moustiques modifiés génétiquement, rien que ça…

La société britannique de biotechnologie Oxitec va de l’avant avec son plan controversé visant à libérer des centaines de millions de moustiques génétiquement modifiés , une nouvelle forme expérimentale de lutte antiparasitaire ciblée, dans les Keys de Floride. Du moins ça c’est pour la carte postale…

This animal kills more people in a day than sharks do in a century | Bill  Gates

L’objectif public est essentiellement d’introduire une nouvelle version génétiquement modifiée du moustique Aedes aegypti – qui peut propager des maladies comme la dengue et le paludisme – qui ne peut faire éclore que des descendants mâles non piqueurs, afin de réduire progressivement la population.

L’implication du cofondateur de Microsoft et philanthrope de la santé publique Bill Gates dans le financement de l’entreprise, confirmée par Oxitec en 2018 , par le biais de la Fondation Bill & Melinda Gates, est un lien qui n’a pratiquement pas été remarqué lors du déploiement de l’expérience… Pas étonnant vu l’antipathie que dégage le personnage aux yeux du monde…

Sur la base de rapports antérieurs, il semble que la Fondation Gates a promis environ 4,1 millions de dollars à Oxitec en 2018 pour développer un nouveau moustique qui ciblerait le paludisme dans les Amériques, en Asie du Sud et en Afrique de l’Est. Oxitec aurait également reçu 5 millions de dollars pour ses  moustiques Aedes – le genre qui devrait être libéré en Floride – dans le cadre de l’initiative Global Grand Challenges de la Fondation Gates en 2010. Pendant ce temps,  Science Magazine a rapporté en 2010 que la Fondation Gates avait versé 19,7 millions de dollars pour un projet. auquel Oxitec a participé.

L’implication de Gates complique l’initiative déjà très critiquée. D’une part, l’expérience pourrait conduire à un moyen extraordinaire de contrôler la maladie, sauvant potentiellement des centaines de milliers de vies par an. Mais les critiques disent que cela pourrait échouer, se retourner contre vous ou ouvrir les portes à des applications plus troublantes de la technologie. Et l’idée que l’une des personnes les plus riches du monde puisse aider à faire avancer les expériences d’édition de gènes qui se déroulent sur l’écosystème ouvert est, pour le moins, un sujet délicat.

Un sondage publié le 27 janvier 2021 révèle qu’une majorité d’Européens sont opposés aux lâchers d’organismes issus du forçage génétique. Cette technique, qui vise à éradiquer ou modifier certaines espèces dites nuisibles.

Et pourtant, le projet de moustiques génétiques de Bill Gates a reçu le feu vert. Le processus de laboratoire n’est pas seulement approuvé. Les autorités ont également autorisé la libération de 750 millions de moustiques génétiquement modifiés en Floride. 

Qu’en savons-nous réellement de ce que sont ses moustiques tout droit sortis des laboratoires opaques et ce qu’ils contiennent réellement dans leurs génétiques ?

Au Burkina, un premier lâcher de moustiques génétiquement modifiés crée la polémique…

Comme si cela ne suffisait pas l’intelligence artificielle sera bientôt utilisée pour aider a lutter contre les moustiques… Cette dérive contre Mère Nature est inquiétante. Quand les apprentis sorciers jouent avec le feu c’est toute l’Humanité qui risque de brûler…

Je vous laisse le soin de faire vos propres recherches sur le sujet. Ce qui est certain c’est que Bill semble aimer les aiguilles et les piqures…

Note / Julian : La question que je ne peut m’empêcher de me poser c’est : et si ses millions de moustiques lâchés dans la nature étaient un moyen de contaminer le monde entier sans plus le moindre contrôle ? Après tout, quelle transparence avons-nous ? Ces individus sont de vrais psychopathes…

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire